Facebook vous communique ses conseils afin d’éviter les fake news !

Facebook vous communique ses conseils afin d’éviter les fake news !

Facebook introduit, à présent, divers outils afin de lutter contre les fake news. L’arme fatale pour le géant, cette fois-ci, est l’éducation des utilisateurs. 

Qu’est-ce qu’on appelle de fake news déjà ? Tout simplement, un type de fausses informations répandues via la presse papier, les médias de radiodiffusion ou à travers l’intermédiaire des médias sociaux au niveau d’Internet.

C’est fausses informations répandues devrait être écrite et publiée dans le but de tromper afin de gagner financièrement et politiquement. En outre, trompeuses et mensongères, les fake news sont différentes des informations satiriques et des articles de parodie.

Dans 14 pays et afin de prévenir les utilisateurs que les jours à venir, une bannière intitulée “Conseils pour repérer les fausses informations” sera fonctionnelle et apparaîtra ainsi en haut du fil d’actualité de Facebook. Tout comme Google, Facebook met en mesure des options de mesure dans le but d’identifier et signaler ainsi les fake news et ainsi, lutter contre les rumeurs. Le réseau social a déjà annoncé en premier lieu, une série de mesure dans ce sens. Comment ça fonctionne ? En cliquant sur le lien “En savoir plus” au niveau de la bannière d’alerte “Comment repérer de fausses informations”, vous serez redirigés directement vers une page support qui vous affichent des conseils utiles.

Facebook

Nous mettons à votre disposition donc, les conseils les plus importants :

  • Les gros titres à éviter : les fausses nouvelles ont tendance à utiliser des titres accrocheurs, voire même racoleurs, toujours bien sûr en MAJUSCULE ! Si les déclarations sont surprenantes au niveau du titre, l’information l’est tout autant, probablement ou, surement.
  • URL est un tout autre signe : une fausse URL ou une URL qui ressemble à une autre plus ou moins connue des internautes peut être un signe d’avertissement. Très souvent, les sites de fausses nouvelles utilisent des sources d’informations authentiques en apportant une toute petite modification au niveau de l’URL.
  • Cherchez l’origine de l’information : si l’histoire provient d’une organisation qui vous est inconnue, vérifiez la section “A propos” de la page en question sur Facebook afin d’en savoir plus. L’article devrait être écrit par une source qui a su mériter votre confiance et est réputée pour la précision et son choix.
  • Mises en forme inhabituelles des articles : la plupart des pages qui se permettent de publier des news. A côté de la plaque font des fautes d’orthographe très fréquemment (pas du tout professionnel). Tout en utilisant des mises en page très maladroites. Toujours lire attentivement et surtout avec une certaine précision, tout en prenant beaucoup de recul au cas où vous remarquez ce signe.
  • Des photos loin d’être professionnel : les fausses nouvelles ont tendance à utiliser, et très souvent, des images manipulées. Aussi, la photo peut être authentique des fois, mais prise hors contexte. Recherchez la source de l’image afin de vérifier d’où elle vient.
  • Les dates à ne pas négliger : les articles des fausses informations peuvent introduire une chronologie qui n’a aucun sens. Normal, faut tout de même enrichir le contenu par n’importe quel moyen. Vérifiez les dates des événements si elles ne sont pas modifiées à tort et à travers.
  • Les éléments de preuve : encore et toujours, ne jamais négliger les sources de l’auteur. Afin de confirmer qu’elles sont bien exactes. Manque de preuves ou se référencer à des experts sans nom ni signature peut être un signe de fausse information.
  • Autres rapports : cherchez toujours si d’autres sources d’information rapportent le même flash-info. Les news ne sont pas difficiles à publier de nos jours. Si ce n’est pas le cas, cela peut indiquer que l’histoire est peut-être fausse. Au cas où l’histoire est rapportée par plusieurs sources ayant votre confiance, ça peut-être un flash-info sûr et efficace.
  • Pour le FUN : vérifiez avant n’importe quelle lecture si la source est connue pour la parodie. Si le ton suggéré n’est pas preuve d’article que pour le plaisir et rire. La plupart du temps, les faux reportages peuvent être difficiles à distinguer si c’est de l’humour ou du concret.
Et le plus important :
  • FAUX DE CHEZ FAUX : certaine stories ont tendance à être fausses. Toujours réfléchir, de manière critique et méliorative à propos des stories que vous pouvez lire. Tout en partageant des news que vous voyez crédibles après votre analyse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *